Results (1 - 30) of 42

Show results for

Product Type


Refine by

Condition

Binding

Collectible Attributes

Bookseller Location

  • All Locations

Bookseller Rating

Adriano Bargiolli e C., Gia' Bargiolli e Gavalas, Coupeur, Atelier de premier ordre, Roma.

Used

Quantity Available: 1

From: Peter L. Masi - books (MONTAGUE, MA, U.S.A.)

Bookseller Rating: 4-star rating

Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 6.00
Convert Currency
Shipping: US$ 3.75
Within U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: Book Condition: Edge toned, VG. ca 1890? 3.25x5.25" white card, black ink, various typefaces. Bookseller Inventory # 52983

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 1.

Used

Quantity Available: 1

From: Librairie KPMA (HENIN BEAUMONT, France)

Bookseller Rating: 5-star rating

Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 6.08
Convert Currency
Shipping: US$ 5.67
From France to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: 1905. Pas de couverture. Book Condition: Bon. GRAVURE MODE-COSTUMES TAILLEUR Circa 1905 Gravure en noir et blanc, collée sur papier fort (Gravure authentique du XXe siècle-original print) Dimensions de la gravure : 19 x 25,5 cm environ Etat : agréable gravure (ref MD-172). Bookseller Inventory # 018323

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 2.

Item Description: Paris, 1994. Unpaginiert, 252 Titel. Mit Anstreichungen. 79954 Sprache: Französisch Gewicht in Gramm: 100 24 cm x 17 cm, O.broschiert und geheftet. Bookseller Inventory # 65899

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 3.

Unknown Editor

Published by The Queen, The Lady's Newspaper and Court Chronicle, London (1904)

Used Unbound

Quantity Available: 1

From: Dorley House Books, Inc. (Clear Spring, MD, U.S.A.)

Bookseller Rating: 4-star rating

Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 20.00
Convert Currency
Shipping: US$ 4.89
Within U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: The Queen, The Lady's Newspaper and Court Chronicle, London, 1904. Unbound. Book Condition: Very Good. Colored Litho (illustrator). full front page w/colored litho fashion plate, a ladiy standing beside a chair in a park in the newest of Spring fashions for 1904, a lovely grey dress trimmed heavily with lace and tassels.One page, quite lovely, and suitable for framing (On the reverse is a poem, "To My Lady in March" by Susan, Countess of Malmesbury) Size: 11" x 16.5". Bookseller Inventory # 030335

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 4.

Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 18.25
Convert Currency
Shipping: US$ 10.05
From Italy to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: Rara stampa Estratta da Rivista d'epoca del 1913 - stampa che ha quindi oltre 101 anni! Moda e costume in Italia nel 1913 Tailleur, cappellino, toilettes per signora II1913-009 Dimensioni Cm 26,00 x 36,00 Qualora vogliate delle scansioni migliori contattateci, soddisferemo ogni vostra richiesta. Paypal Carta di credito Bonifico bancario. Accuratamente adagiate su un cartoncino e protette da pellicola trasparente rigida, il tutto viene inserito dentro plico di adeguate dimensioni per proteggerne l'integrità. Bookseller Inventory # 252753337764

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 5.

GRAVURE de MODE

Published by Gravure - 1902 (1902)

Used

Quantity Available: 1

From: JOIE DE LIRE (Saint Just d'Avray, France)

Bookseller Rating: 5-star rating

Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 12.17
Convert Currency
Shipping: US$ 17.73
From France to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: Gravure - 1902, 1902. Planche N° 156, dimensions : 27x 33,5 cm. Quelques déchirures sur les bords. Bookseller Inventory # 33229

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 6.

Item Description: Book Condition: Très bon état. Carte postale ancienne ESPAGNE - SEVILLA - Sastreria de J. Rojas - TAILLEUR - COSTUME - très bon état. Bookseller Inventory # #0307101633

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 7.

Item Description: Décembre 1983 - N° 1 - IN-4 - Broché - couverture illustrée - Illustrations en noir & blanc - 98 pages - Très bon état. Livres x. Bookseller Inventory # 25780

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 8.

COLLIAUX A. & COLLECTIF

Published by IMP. BELLENAND Louis (1914)

Used Couverture souple

Quantity Available: 1

From: Le-Livre (SABLONS, France)

Bookseller Rating: 5-star rating

Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 31.38
Convert Currency
Shipping: US$ 17.73
From France to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: IMP. BELLENAND Louis, 1914. Couverture souple. Book Condition: bon. RO80130575: Revue de 12 pages. Quelques illustrations en noir et blanc, dans le texte. Quelques accrocs en marges. In-4 Broché. Bon état. Couv. légèrement passée. Dos satisfaisant. Intérieur acceptable Classification Dewey : 70.49-Presse illustrée, magazines, revues. Bookseller Inventory # RO80130575

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 9.

Published by Editions Gloria, Paris (1959)

Used Soft cover First Edition

Quantity Available: 1

From: BOOKS & THINGS (Stroud, United Kingdom)

Bookseller Rating: 5-star rating

Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 39.85
Convert Currency
Shipping: US$ 10.98
From United Kingdom to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: Editions Gloria, Paris, 1959. Soft cover. Book Condition: Very Good. 1st Edition. num. col. plts; n.p., 330 x 230mm; ring-bkd silver bds; lacks 4 plts (with PICTURE). Bookseller Inventory # 5052

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 10.

La femme elegante á Paris. Album spècial

Published by L'Union Des Journaux Des Modes, Paris (1927)

Used Rustica Editorial

Quantity Available: 1

From: Vilallibres (Vilanova i la Geltru, BCN, Spain)

Bookseller Rating: 4-star rating

Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 36.50
Convert Currency
Shipping: US$ 19.50
From Spain to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: L'Union Des Journaux Des Modes, Paris, 1927. Rustica Editorial. 24 pp de láminas en color y b/n. Patrones. Size: 38 x 29 Cm. Bookseller Inventory # 008721

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 11.

Item Description: Sprache: Deutsch Gewicht in Gramm: 550. Bookseller Inventory # 57850

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 12.

Item Description: BRUXELLES, 1938. Couverture souple. Book Condition: Moyen. ROD0115580: 15 pages. Nombreuses illustrations en noir et blanc dans texte. LE GRAND HEBDOMADAIRE FEMININ. In-Folio En feuillets. Etat d'usage. Couv. légèrement pliée. Dos frotté. Rousseurs Classification Dewey : 391-Mode. Bookseller Inventory # ROD0115580

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 13.

Item Description: BRUXELLES, 1939. Couverture souple. Book Condition: Moyen. ROD0115589: 15 pages. Nombreuses illustrations en noir et blanc dans texte. LE GRAND HEBDOMADAIRE FEMININ. In-Folio En feuillets. Etat d'usage. Coins frottés. Dos frotté. Rousseurs Classification Dewey : 391-Mode. Bookseller Inventory # ROD0115589

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 14.

Item Description: ED. LA MODE ILLUSTREE, PARIS, 1904. IN FOLIO. [MOY]. 12 PP. ENV 40 ILL EN NOIR. [BE]. AVEC LA PLANCHE DES PATRONS. Bookseller Inventory # 255579

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 15.

Item Description: Editions Antonin Muron, Paris. sans date ( fin du XIXe , début du XXe siècle). 200 pages. 1 vol in-4, cartonnage éditeur de l'époque avec renfort en toile sur le dos ( reliure modeste de travail mais bien marquée du titre en doré). Illustrations et coupes en noir & blanc dans le texte Bon état général mais il convient de signaler l'absence de la page de titre, des marques de doigts sur certaines pages et coins de la reliure émoussés. La reliure est modeste mais solide. Exemplaire de travail. Bookseller Inventory # 90269

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 16.

Sais-tu ta leçon ? Costumes tailleur de: BRISSAUD Pierre

BRISSAUD Pierre

Published by Lucien Vogel éditeur (1914)

Used First Edition

Quantity Available: 1

Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 83.94
Convert Currency
Shipping: US$ 21.27
From France to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: Lucien Vogel éditeur, 1914. Pas de couverture. - Lucien Vogel éditeur, Paris 1914, 19,5x25cm, une feuille. - Estampe originale en couleur tirée sur papier vergé, signée en bas à droite dans la planche. Une tache avec décoloration en marge droite de la planche. Gravure originale réalisée pour l'illustration de La Gazette du bon ton, l'une des plus belles et des plus influentes revues de mode du XXème siècle, célébrant le talent des créateurs et des artistes français en plein essor de l'art déco. Célèbre revue de mode fondée en 1912 par Lucien Vogel, La Gazette du bon ton a paru jusqu'en 1925 avec une interruption durant la Guerre de 1915 à 1920, pour cause de mobilisation de son rédacteur en chef. Elle se constitue de 69 livraisons tirées à seulement 2000 exemplaires et est illustrée notamment de 573 planches en couleurs et de 148 croquis représentant des modèles de grands couturiers. Dès leur parution, ces luxueuses publications « s'adressent aux bibliophiles et aux mondains esthètes » (Françoise Tétart-Vittu « La Gazette du bon ton » in Dictionnaire de la mode, 2016). Imprimées sur beau papier vergé, elles utilisent une police typographique spécialement créée pour la revue par Georges Peignot, le caractère Cochin, repris en 1946 par Christian Dior. Les estampes sont réalisées grâce à la technique du pochoir métallique, rehaussées en couleurs et pour certaines soulignées à l'or ou au palladium. L'aventure commence en 1912 lorsque Lucien Vogel, homme du monde et de la mode - il a déjà participé à la revue Femina - décide de fonder avec sa femme Cosette de Brunhoff (sťur de Jean, le père de Babar) la Gazette du bon ton dont le sous-titre est alors « Art, modes et frivolités ». Georges Charensol rapporte les propos du rédacteur en chef : « En 1910, observe-t-il, il n'existait aucun journal de mode véritablement artistique et représentatif de l'esprit de son époque. Je songeais donc à faire un magazine de luxe avec des artistes véritablement modernes [.] J'étais certain du succès car pour la mode aucun pays ne peut rivaliser avec la France. » (« Un grand éditeur d'art. Lucien Vogel » in Les Nouvelles littéraires, n°133, mai 1925). Le succès de la revue est immédiat, non seulement en France, mais aussi aux Etats-Unis et en Amérique du Sud. À l'origine, Vogel réunit donc un groupe de sept artistes : André-Édouard Marty et Pierre Brissaud, suivis de Georges Lepape et Dammicourt ; et enfin ses amis de l'École des beaux-arts que sont George Barbier, Bernard Boutet de Monvel, ou Charles Martin. D'autres talents viennent rapidement rejoindre l'équipée : Guy Arnoux, Léon Bakst, Benito, Boutet de Monvel, Umberto Brunelleschi, Chas Laborde, Jean-Gabriel Domergue, Raoul Dufy, Édouard Halouze, Alexandre Iacovleff, Jean Émile Laboureur, Charles Loupot, Charles Martin, Maggie Salcedo. Ces artistes, inconnus pour la plupart lorsque Lucien Vogel fait appel à eux, deviendront par la suite des figures artistiques emblématiques et recherchées. Ce sont ces mêmes illustrateurs qui réalisent les dessins des publicités de la Gazette. Les planches mettent en lumière et subliment les robes de sept créateurs de l'époque : Lanvin, Doeuillet, Paquin, Poiret, Worth, Vionnet et Doucet. Les couturiers fournissent pour chaque numéro des modèles exclusifs. Néanmoins, certaines des illustrations ne figurent aucun modèle réel, mais seulement l'idée que l'illustrateur se fait de la mode du jour. La Gazette du bon ton est une étape décisive dans l'histoire de la mode. Alliant l'exigence esthétique et l'unité plastique, elle réunit pour la première fois les grands talents du monde des arts, des lettres et de la mode et impose, par cette alchimie, une toute nouvelle image de la femme, élancée, indépendante et audacieuse, également portée par la nouvelle génération de couturiers Coco Chanel, Jean Patou, Marcel Rochas. Reprise en 1920 par Condé Montrose Nast, la Gazette du bon ton inspirera largement la nouvelle composition et les choix esthétiques du « petit journal mourant » que Nast avait racheté quelques années a. Bookseller Inventory # 44298

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 17.

Costumes parisiens. Tailleur du matin en velours: BRODERS Roger
Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 83.94
Convert Currency
Shipping: US$ 21.27
From France to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: s.n., 1912. Pas de couverture. - s.n., Paris 1912, 14x22,5cm, une feuille. - Estampe originale en couleur, tirée sur papier vergé, signée en bas à droite de la planche. L'une des premières revues de mode françaises, parue quelques temps avant la fameuse Gazette du bon ton et réunissant les grands artistes français de la mouvance Art déco. Le Journal des dames et des modes est une revue trimensuelle de mode française illustrée créée en 1797. Sa publication est stoppée en 1839 avant d'être reprise en juin 1912 sous l'impulsion de Tommaso Antongini, le secrétaire, ami et biographe de Gabriele d'Annunzio. Elle disparaîtra en août 1914 à l'aube de la Première Guerre mondiale. La revue était tirée à 1279 exemplaires ce qui en fait, pour l'époque, une publication relativement confidentielle. Les 186 planches, d'une grande finesse, sont gravées sur papier fort puis coloriées au pochoir. Elles représentent, la majorité du temps, des femmes, mais aussi des hommes et des enfants. Les modèles ne sont pas, à la différence de ceux de la Gazette du bon ton dont la publication verra le jour quelques mois plus tard, ceux des couturiers de renom mais sont le fruit de l'imagination des illustrateurs eux-mêmes. Les pochoirs sont, la plupart du temps, exécutés par George Barbier, mais d'autres artistes collaborent à la revue : Léon Bakst, B. Berty, Bernard Boutet de Monvel, Roger Broders, Jan van Brock, Umberto Brunelleschi, H. Robert Dammy, Étienne Drian, Abel Faivre, Marie-Madeleine Franc-Nohain, Xavier Gosé, Paul Iribe, Kriegck, Victor Lhuer, Pierre Legrain, Charles Martin, Fernand Siméon, Ismael Smith, Armand Vallée et Gerda Wegener. Nombre de ces illustrateurs seront également associés à La Gazette du bon ton. Leurs travaux, emblématiques du mouvement Art déco, soulignent l'influence de l'orientalisme et des costumes des ballets russes tout en les inscrivant dans les activités quotidiennes des Français aisés de l'époque. Dès la préface du premier numéro de 1912, Anatole France déclare : « Au bout de soixante-quinze ans, il renaît. Il renaît par les soins de quelques esprits ingénieux et artistes. Il renaît pour les curieux (s'il en est encore) que ne contentent pas les journaux de modes tirés à plusieurs milliers et illustrés par la photographie. Et si les éditeurs nous rendent très exactement, dans son format, avec son papier, son impression, ses procédés de gravure et de coloris, le vieux classique des modes d'autrefois, c'est qu'ils entendent le continuer agréablement et devenir les classiques charmants de la mode d'aujourd'hui et de demain. » [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] original print in color, printed on laid paper, signed lower right of the board. One of the first French fashion magazines, published a few days before the famous Gazette fashionable and bringing together the greatest French artists of the Art Deco movement. The Journal ladies and modes is a trimensuelle illustrated French fashion magazine created in 1797. Its publication was stopped in 1839 before being taken in June 1912 under the leadership of Tommaso Antongini, secretary, friend and biographer of Gabriele 'Annunzio. It will disappear in August 1914 on the eve of the First World War. The review was drawn to 1279 copies making it, for the time, a relatively confidential publication. The 186 plates, with great finesse, are engraved on strong paper and colored stencil. They represent the majority of the time, women, but also men and children. The models are not unlike those of the Gazette fashionable whose publication will be launched a few months later, those renowned couturiers but are the fruit of the imagination of the illustrators themselves. The stencils are mostly executed by George Barbier, but other artists collaborating on the magazine: Léon Bakst, B. Berty, Bernard Boutet de Monvel Roger Broders, Jan van Brock, Umberto Brunelleschi, H. Robert Dammy Etienne Drian, Abel Faivre, Marie-Madeleine Franc-Nohain, Xavier Gosé, Paul Iribe, Kriegck Victor Lhuer, Pierre Legrain, Charles Marti. Bookseller Inventory # 57648

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 18.

Published by Emile Levy / Lucien Vogel, Paris (1914)

Used

Quantity Available: 1

From: le livre ouvert. Isabelle Krummenacher (Cossonay-Ville, Switzerland)

Bookseller Rating: 5-star rating

Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 96.32
Convert Currency
Shipping: US$ 17.61
From Switzerland to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: Emile Levy / Lucien Vogel, Paris, 1914. Pas de couverture. Book Condition: Très bon. Pierre Brissaud (illustrator). 250x190mm. Sais-Tu ta leçon, Costume tailleur de fantaisie de Jeanne Lanvin. Gazette du Bon Ton no 5. Planche no 46. Coloriée au pochoir. Bookseller Inventory # 000135

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 19.

Costumes parisiens. Tailleur de duvetyn rouge bordé: VAN BROCK Jan
Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 98.54
Convert Currency
Shipping: US$ 21.27
From France to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: s.n., 1913. Pas de couverture. - s.n., Paris 1913, 14x22,5cm, une feuille. - Estampe originale en couleur, tirée sur papier vergé, signature en bas à droite de la planche. L'une des premières revues de mode françaises, parue quelques temps avant la fameuse Gazette du bon ton et réunissant les grands artistes français de la mouvance Art déco. Le Journal des dames et des modes est une revue trimensuelle de mode française illustrée créée en 1797. Sa publication est stoppée en 1839 avant d'être reprise en juin 1912 sous l'impulsion de Tommaso Antongini, le secrétaire, ami et biographe de Gabriele d'Annunzio. Elle disparaîtra en août 1914 à l'aube de la Première Guerre mondiale. La revue était tirée à 1279 exemplaires ce qui en fait, pour l'époque, une publication relativement confidentielle. Les 186 planches, d'une grande finesse, sont gravées sur papier fort puis coloriées au pochoir. Elles représentent, la majorité du temps, des femmes, mais aussi des hommes et des enfants. Les modèles ne sont pas, à la différence de ceux de la Gazette du bon ton dont la publication verra le jour quelques mois plus tard, ceux des couturiers de renom mais sont le fruit de l'imagination des illustrateurs eux-mêmes. Les pochoirs sont, la plupart du temps, exécutés par George Barbier, mais d'autres artistes collaborent à la revue : Léon Bakst, B. Berty, Bernard Boutet de Monvel, Roger Broders, Jan van Brock, Umberto Brunelleschi, H. Robert Dammy, Étienne Drian, Abel Faivre, Marie-Madeleine Franc-Nohain, Xavier Gosé, Paul Iribe, Kriegck, Victor Lhuer, Pierre Legrain, Charles Martin, Fernand Siméon, Ismael Smith, Armand Vallée et Gerda Wegener. Nombre de ces illustrateurs seront également associés à La Gazette du bon ton. Leurs travaux, emblématiques du mouvement Art déco, soulignent l'influence de l'orientalisme et des costumes des ballets russes tout en les inscrivant dans les activités quotidiennes des Français aisés de l'époque. Dès la préface du premier numéro de 1912, Anatole France déclare : « Au bout de soixante-quinze ans, il renaît. Il renaît par les soins de quelques esprits ingénieux et artistes. Il renaît pour les curieux (s'il en est encore) que ne contentent pas les journaux de modes tirés à plusieurs milliers et illustrés par la photographie. Et si les éditeurs nous rendent très exactement, dans son format, avec son papier, son impression, ses procédés de gravure et de coloris, le vieux classique des modes d'autrefois, c'est qu'ils entendent le continuer agréablement et devenir les classiques charmants de la mode d'aujourd'hui et de demain. » [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] original print in color, printed on laid paper, signed lower right of the board. One of the first French fashion magazines, published a few days before the famous Gazette fashionable and bringing together the greatest French artists of the Art Deco movement. The Journal ladies and modes is a trimensuelle illustrated French fashion magazine created in 1797. Its publication was stopped in 1839 before being taken in June 1912 under the leadership of Tommaso Antongini, secretary, friend and biographer of Gabriele 'Annunzio. It will disappear in August 1914 on the eve of the First World War. The review was drawn to 1279 copies making it, for the time, a relatively confidential publication. The 186 plates, with great finesse, are engraved on strong paper and colored stencil. They represent the majority of the time, women, but also men and children. The models are not unlike those of the Gazette fashionable whose publication will be launched a few months later, those renowned couturiers but are the fruit of the imagination of the illustrators themselves. The stencils are mostly executed by George Barbier, but other artists collaborating on the magazine: Léon Bakst, B. Berty, Bernard Boutet de Monvel Roger Broders, Jan van Brock, Umberto Brunelleschi, H. Robert Dammy Etienne Drian, Abel Faivre, Marie-Madeleine Franc-Nohain, Xavier Gosé, Paul Iribe, Kriegck Victor Lhuer, Pierre Legrain, Charles Ma. Bookseller Inventory # 57669

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 20.

Costumes parisiens. Tailleur de duvetyn rouge bordé: VAN BROCK Jan
Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 98.54
Convert Currency
Shipping: US$ 21.27
From France to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: s.n., 1913. Pas de couverture. - s.n., Paris 1913, 14x22,5cm, une feuille. - Estampe originale en couleur, tirée sur papier vergé, signature en bas à droite de la planche. L'une des premières revues de mode françaises, parue quelques temps avant la fameuse Gazette du bon ton et réunissant les grands artistes français de la mouvance Art déco. Le Journal des dames et des modes est une revue trimensuelle de mode française illustrée créée en 1797. Sa publication est stoppée en 1839 avant d'être reprise en juin 1912 sous l'impulsion de Tommaso Antongini, le secrétaire, ami et biographe de Gabriele d'Annunzio. Elle disparaîtra en août 1914 à l'aube de la Première Guerre mondiale. La revue était tirée à 1279 exemplaires ce qui en fait, pour l'époque, une publication relativement confidentielle. Les 186 planches, d'une grande finesse, sont gravées sur papier fort puis coloriées au pochoir. Elles représentent, la majorité du temps, des femmes, mais aussi des hommes et des enfants. Les modèles ne sont pas, à la différence de ceux de la Gazette du bon ton dont la publication verra le jour quelques mois plus tard, ceux des couturiers de renom mais sont le fruit de l'imagination des illustrateurs eux-mêmes. Les pochoirs sont, la plupart du temps, exécutés par George Barbier, mais d'autres artistes collaborent à la revue : Léon Bakst, B. Berty, Bernard Boutet de Monvel, Roger Broders, Jan van Brock, Umberto Brunelleschi, H. Robert Dammy, Étienne Drian, Abel Faivre, Marie-Madeleine Franc-Nohain, Xavier Gosé, Paul Iribe, Kriegck, Victor Lhuer, Pierre Legrain, Charles Martin, Fernand Siméon, Ismael Smith, Armand Vallée et Gerda Wegener. Nombre de ces illustrateurs seront également associés à La Gazette du bon ton. Leurs travaux, emblématiques du mouvement Art déco, soulignent l'influence de l'orientalisme et des costumes des ballets russes tout en les inscrivant dans les activités quotidiennes des Français aisés de l'époque. Dès la préface du premier numéro de 1912, Anatole France déclare : « Au bout de soixante-quinze ans, il renaît. Il renaît par les soins de quelques esprits ingénieux et artistes. Il renaît pour les curieux (s'il en est encore) que ne contentent pas les journaux de modes tirés à plusieurs milliers et illustrés par la photographie. Et si les éditeurs nous rendent très exactement, dans son format, avec son papier, son impression, ses procédés de gravure et de coloris, le vieux classique des modes d'autrefois, c'est qu'ils entendent le continuer agréablement et devenir les classiques charmants de la mode d'aujourd'hui et de demain. » [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] original print in color, printed on laid paper, signed lower right of the board. One of the first French fashion magazines, published a few days before the famous Gazette fashionable and bringing together the greatest French artists of the Art Deco movement. The Journal ladies and modes is a trimensuelle illustrated French fashion magazine created in 1797. Its publication was stopped in 1839 before being taken in June 1912 under the leadership of Tommaso Antongini, secretary, friend and biographer of Gabriele 'Annunzio. It will disappear in August 1914 on the eve of the First World War. The review was drawn in 1279 copies making it, for the time, a relatively confidential publication. The 186 plates, with great finesse, are engraved on strong paper and colored stencil. They represent the majority of the time, women, but also men and children. The models are not unlike those of the Gazette fashionable whose publication will be launched a few months later, those renowned couturiers but are the fruit of the imagination of the illustrators themselves. The stencils are mostly executed by George Barbier, but other artists collaborating on the magazine: Léon Bakst, B. Berty, Bernard Boutet de Monvel Roger Broders, Jan van Brock, Umberto Brunelleschi, H. Robert Dammy Etienne Drian, Abel Faivre, Marie-Madeleine Franc-Nohain, Xavier Gosé, Paul Iribe, Kriegck Victor Lhuer, Pierre Legrain, Charles Ma. Bookseller Inventory # 57786

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 21.

Costumes parisiens. Manteau de velours violet garni: BOUTET DE MONVEL
Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 98.54
Convert Currency
Shipping: US$ 21.27
From France to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: s.n., 1912. Pas de couverture. - s.n., Paris 1912, 14x22,5cm, une feuille. - Estampe originale en couleur, tirée sur papier vergé, signée en bas à droite de la planche. L'une des premières revues de mode françaises, parue quelques temps avant la fameuse Gazette du bon ton et réunissant les grands artistes français de la mouvance Art déco. Le Journal des dames et des modes est une revue trimensuelle de mode française illustrée créée en 1797. Sa publication est stoppée en 1839 avant d'être reprise en juin 1912 sous l'impulsion de Tommaso Antongini, le secrétaire, ami et biographe de Gabriele d'Annunzio. Elle disparaîtra en août 1914 à l'aube de la Première Guerre mondiale. La revue était tirée à 1279 exemplaires ce qui en fait, pour l'époque, une publication relativement confidentielle. Les 186 planches, d'une grande finesse, sont gravées sur papier fort puis coloriées au pochoir. Elles représentent, la majorité du temps, des femmes, mais aussi des hommes et des enfants. Les modèles ne sont pas, à la différence de ceux de la Gazette du bon ton dont la publication verra le jour quelques mois plus tard, ceux des couturiers de renom mais sont le fruit de l'imagination des illustrateurs eux-mêmes. Les pochoirs sont, la plupart du temps, exécutés par George Barbier, mais d'autres artistes collaborent à la revue : Léon Bakst, B. Berty, Bernard Boutet de Monvel, Roger Broders, Jan van Brock, Umberto Brunelleschi, H. Robert Dammy, Étienne Drian, Abel Faivre, Marie-Madeleine Franc-Nohain, Xavier Gosé, Paul Iribe, Kriegck, Victor Lhuer, Pierre Legrain, Charles Martin, Fernand Siméon, Ismael Smith, Armand Vallée et Gerda Wegener. Nombre de ces illustrateurs seront également associés à La Gazette du bon ton. Leurs travaux, emblématiques du mouvement Art déco, soulignent l'influence de l'orientalisme et des costumes des ballets russes tout en les inscrivant dans les activités quotidiennes des Français aisés de l'époque. Dès la préface du premier numéro de 1912, Anatole France déclare : « Au bout de soixante-quinze ans, il renaît. Il renaît par les soins de quelques esprits ingénieux et artistes. Il renaît pour les curieux (s'il en est encore) que ne contentent pas les journaux de modes tirés à plusieurs milliers et illustrés par la photographie. Et si les éditeurs nous rendent très exactement, dans son format, avec son papier, son impression, ses procédés de gravure et de coloris, le vieux classique des modes d'autrefois, c'est qu'ils entendent le continuer agréablement et devenir les classiques charmants de la mode d'aujourd'hui et de demain. » [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] original print in color, printed on laid paper, signed lower right of the board. One of the first French fashion magazines, published a few days before the famous Gazette fashionable and bringing together the greatest French artists of the Art Deco movement. The Journal ladies and modes is a trimensuelle illustrated French fashion magazine created in 1797. Its publication was stopped in 1839 before being taken in June 1912 under the leadership of Tommaso Antongini, secretary, friend and biographer of Gabriele 'Annunzio. It will disappear in August 1914 on the eve of the First World War. The review was drawn to 1279 copies making it, for the time, a relatively confidential publication. The 186 plates, with great finesse, are engraved on strong paper and colored stencil. They represent the majority of the time, women, but also men and children. The models are not unlike those of the Gazette fashionable whose publication will be launched a few months later, those renowned couturiers but are the fruit of the imagination of the illustrators themselves. The stencils are mostly executed by George Barbier, but other artists collaborating on the magazine: Léon Bakst, B. Berty, Bernard Boutet de Monvel Roger Broders, Jan van Brock, Umberto Brunelleschi, H. Robert Dammy Etienne Drian, Abel Faivre, Marie-Madeleine Franc-Nohain, Xavier Gosé, Paul Iribe, Kriegck Victor Lhuer, Pierre Legrain, Charles Marti. Bookseller Inventory # 57686

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 22.

Costumes parisiens. Tailleur de velours blanc frappé: SIMEON Fernand
Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 98.54
Convert Currency
Shipping: US$ 21.27
From France to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: s.n., 1912. Pas de couverture. - s.n., Paris 1912, 14x22,5cm, une feuille. - Estampe originale en couleur, tirée sur papier vergé, signée en bas à gauche de la planche. L'une des premières revues de mode françaises, parue quelques temps avant la fameuse Gazette du bon ton et réunissant les grands artistes français de la mouvance Art déco. Le Journal des dames et des modes est une revue trimensuelle de mode française illustrée créée en 1797. Sa publication est stoppée en 1839 avant d'être reprise en juin 1912 sous l'impulsion de Tommaso Antongini, le secrétaire, ami et biographe de Gabriele d'Annunzio. Elle disparaîtra en août 1914 à l'aube de la Première Guerre mondiale. La revue était tirée à 1279 exemplaires ce qui en fait, pour l'époque, une publication relativement confidentielle. Les 186 planches, d'une grande finesse, sont gravées sur papier fort puis coloriées au pochoir. Elles représentent, la majorité du temps, des femmes, mais aussi des hommes et des enfants. Les modèles ne sont pas, à la différence de ceux de la Gazette du bon ton dont la publication verra le jour quelques mois plus tard, ceux des couturiers de renom mais sont le fruit de l'imagination des illustrateurs eux-mêmes. Les pochoirs sont, la plupart du temps, exécutés par George Barbier, mais d'autres artistes collaborent à la revue : Léon Bakst, B. Berty, Bernard Boutet de Monvel, Roger Broders, Jan van Brock, Umberto Brunelleschi, H. Robert Dammy, Étienne Drian, Abel Faivre, Marie-Madeleine Franc-Nohain, Xavier Gosé, Paul Iribe, Kriegck, Victor Lhuer, Pierre Legrain, Charles Martin, Fernand Siméon, Ismael Smith, Armand Vallée et Gerda Wegener. Nombre de ces illustrateurs seront également associés à La Gazette du bon ton. Leurs travaux, emblématiques du mouvement Art déco, soulignent l'influence de l'orientalisme et des costumes des ballets russes tout en les inscrivant dans les activités quotidiennes des Français aisés de l'époque. Dès la préface du premier numéro de 1912, Anatole France déclare : « Au bout de soixante-quinze ans, il renaît. Il renaît par les soins de quelques esprits ingénieux et artistes. Il renaît pour les curieux (s'il en est encore) que ne contentent pas les journaux de modes tirés à plusieurs milliers et illustrés par la photographie. Et si les éditeurs nous rendent très exactement, dans son format, avec son papier, son impression, ses procédés de gravure et de coloris, le vieux classique des modes d'autrefois, c'est qu'ils entendent le continuer agréablement et devenir les classiques charmants de la mode d'aujourd'hui et de demain. » [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] original print in color, printed on laid paper, signed lower left of the board. One of the first French fashion magazines, published a few days before the famous Gazette fashionable and bringing together the greatest French artists of the Art Deco movement. The Journal ladies and modes is a trimensuelle illustrated French fashion magazine created in 1797. Its publication was stopped in 1839 before being taken in June 1912 under the leadership of Tommaso Antongini, secretary, friend and biographer of Gabriele 'Annunzio. It will disappear in August 1914 on the eve of the First World War. The review was drawn to 1279 copies making it, for the time, a relatively confidential publication. The 186 plates, with great finesse, are engraved on strong paper and colored stencil. They represent the majority of the time, women, but also men and children. The models are not unlike those of the Gazette fashionable whose publication will be launched a few months later, those renowned couturiers but are the fruit of the imagination of the illustrators themselves. The stencils are mostly executed by George Barbier, but other artists collaborating on the magazine: Léon Bakst, B. Berty, Bernard Boutet de Monvel Roger Broders, Jan van Brock, Umberto Brunelleschi, H. Robert Dammy Etienne Drian, Abel Faivre, Marie-Madeleine Franc-Nohain, Xavier Gosé, Paul Iribe, Kriegck Victor Lhuer, Pierre Legrain, Charles Martin. Bookseller Inventory # 57636

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 23.

Published by Paris:

Used Softcover

Quantity Available: 1

Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 112.92
Convert Currency
Shipping: US$ 10.64
From United Kingdom to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: Paris: Folio, maroon paper wrappers lettered in gilt, 5 double-page colour plates and 1 single-page colour plate (printed one side only); a good copy. Bookseller Inventory # 28365

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 24.

Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 100.37
Convert Currency
Shipping: US$ 23.22
From Netherlands to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: N.pl., 1943. 4 pp. 20 col. plts. Soft cover. Bookseller Inventory # 135239

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 25.

Le Jardin du Peyrou. Costume tailleur de: CHERUIT Louise) BOUTET

CHERUIT Louise) BOUTET DE MONVEL Bernard

Published by Lucien Vogel éditeur (1914)

Used First Edition

Quantity Available: 1

Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 111.93
Convert Currency
Shipping: US$ 21.27
From France to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: Lucien Vogel éditeur, 1914. Pas de couverture. - Lucien Vogel éditeur, Paris Janvier 1914, 19x24,5cm, une feuille. - Estampe originale en couleur, tirée sur papier vergé, signée en bas à droite de la planche. Gravure originale réalisée pour l'illustration de La Gazette du bon ton, l'une des plus belles et des plus influentes revues de mode du XXème siècle, célébrant le talent des créateurs et des artistes français en plein essor de l'art déco. Célèbre revue de mode fondée en 1912 par Lucien Vogel, La Gazette du bon ton a paru jusqu'en 1925 avec une interruption durant la Guerre de 1915 à 1920, pour cause de mobilisation de son rédacteur en chef. Elle se constitue de 69 livraisons tirées à seulement 2000 exemplaires et est illustrée notamment de 573 planches en couleurs et de 148 croquis représentant des modèles de grands couturiers. Dès leur parution, ces luxueuses publications « s'adressent aux bibliophiles et aux mondains esthètes » (Françoise Tétart-Vittu « La Gazette du bon ton » in Dictionnaire de la mode, 2016). Imprimées sur beau papier vergé, elles utilisent une police typographique spécialement créée pour la revue par Georges Peignot, le caractère Cochin, repris en 1946 par Christian Dior. Les estampes sont réalisées grâce à la technique du pochoir métallique, rehaussées en couleurs et pour certaines soulignées à l'or ou au palladium. L'aventure commence en 1912 lorsque Lucien Vogel, homme du monde et de la mode - il a déjà participé à la revue Femina - décide de fonder avec sa femme Cosette de Brunhoff (sťur de Jean, le père de Babar) la Gazette du bon ton dont le sous-titre est alors « Art, modes et frivolités ». Georges Charensol rapporte les propos du rédacteur en chef : « En 1910, observe-t-il, il n'existait aucun journal de mode véritablement artistique et représentatif de l'esprit de son époque. Je songeais donc à faire un magazine de luxe avec des artistes véritablement modernes [.] J'étais certain du succès car pour la mode aucun pays ne peut rivaliser avec la France. » (« Un grand éditeur d'art. Lucien Vogel » in Les Nouvelles littéraires, n°133, mai 1925). Le succès de la revue est immédiat, non seulement en France, mais aussi aux Etats-Unis et en Amérique du Sud. À l'origine, Vogel réunit donc un groupe de sept artistes : André-Édouard Marty et Pierre Brissaud, suivis de Georges Lepape et Dammicourt ; et enfin ses amis de l'École des beaux-arts que sont George Barbier, Bernard Boutet de Monvel, ou Charles Martin. D'autres talents viennent rapidement rejoindre l'équipée : Guy Arnoux, Léon Bakst, Benito, Boutet de Monvel, Umberto Brunelleschi, Chas Laborde, Jean-Gabriel Domergue, Raoul Dufy, Édouard Halouze, Alexandre Iacovleff, Jean Émile Laboureur, Charles Loupot, Charles Martin, Maggie Salcedo. Ces artistes, inconnus pour la plupart lorsque Lucien Vogel fait appel à eux, deviendront par la suite des figures artistiques emblématiques et recherchées. Ce sont ces mêmes illustrateurs qui réalisent les dessins des publicités de la Gazette. Les planches mettent en lumière et subliment les robes de sept créateurs de l'époque : Lanvin, Doeuillet, Paquin, Poiret, Worth, Vionnet et Doucet. Les couturiers fournissent pour chaque numéro des modèles exclusifs. Néanmoins, certaines des illustrations ne figurent aucun modèle réel, mais seulement l'idée que l'illustrateur se fait de la mode du jour. La Gazette du bon ton est une étape décisive dans l'histoire de la mode. Alliant l'exigence esthétique et l'unité plastique, elle réunit pour la première fois les grands talents du monde des arts, des lettres et de la mode et impose, par cette alchimie, une toute nouvelle image de la femme, élancée, indépendante et audacieuse, également portée par la nouvelle génération de couturiers Coco Chanel, Jean Patou, Marcel Rochas. Reprise en 1920 par Condé Montrose Nast, la Gazette du bon ton inspirera largement la nouvelle composition et les choix esthétiques du « petit journal mourant » que Nast avait racheté quelques années auparavant : le magazine Vogue. [AUTOMATIC ENGLISH TR. Bookseller Inventory # 54620

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 26.

Sais-tu ta leçon ? Costumes tailleur de: LANVIN Jeanne) BRISSAUD

LANVIN Jeanne) BRISSAUD Pierre

Published by Lucien Vogel éditeur (1914)

Used First Edition

Quantity Available: 1

Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 111.93
Convert Currency
Shipping: US$ 21.27
From France to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: Lucien Vogel éditeur, 1914. Pas de couverture. - Lucien Vogel éditeur, Paris Mai 1914, 19x24,5cm, une feuille. - Estampe originale en couleur, tirée sur papier vergé, signée en bas à droite de la planche. Gravure originale réalisée pour l'illustration de La Gazette du bon ton, l'une des plus belles et des plus influentes revues de mode du XXème siècle, célébrant le talent des créateurs et des artistes français en plein essor de l'art déco. Célèbre revue de mode fondée en 1912 par Lucien Vogel, La Gazette du bon ton a paru jusqu'en 1925 avec une interruption durant la Guerre de 1915 à 1920, pour cause de mobilisation de son rédacteur en chef. Elle se constitue de 69 livraisons tirées à seulement 2000 exemplaires et est illustrée notamment de 573 planches en couleurs et de 148 croquis représentant des modèles de grands couturiers. Dès leur parution, ces luxueuses publications « s'adressent aux bibliophiles et aux mondains esthètes » (Françoise Tétart-Vittu « La Gazette du bon ton » in Dictionnaire de la mode, 2016). Imprimées sur beau papier vergé, elles utilisent une police typographique spécialement créée pour la revue par Georges Peignot, le caractère Cochin, repris en 1946 par Christian Dior. Les estampes sont réalisées grâce à la technique du pochoir métallique, rehaussées en couleurs et pour certaines soulignées à l'or ou au palladium. L'aventure commence en 1912 lorsque Lucien Vogel, homme du monde et de la mode - il a déjà participé à la revue Femina - décide de fonder avec sa femme Cosette de Brunhoff (sťur de Jean, le père de Babar) la Gazette du bon ton dont le sous-titre est alors « Art, modes et frivolités ». Georges Charensol rapporte les propos du rédacteur en chef : « En 1910, observe-t-il, il n'existait aucun journal de mode véritablement artistique et représentatif de l'esprit de son époque. Je songeais donc à faire un magazine de luxe avec des artistes véritablement modernes [.] J'étais certain du succès car pour la mode aucun pays ne peut rivaliser avec la France. » (« Un grand éditeur d'art. Lucien Vogel » in Les Nouvelles littéraires, n°133, mai 1925). Le succès de la revue est immédiat, non seulement en France, mais aussi aux Etats-Unis et en Amérique du Sud. À l'origine, Vogel réunit donc un groupe de sept artistes : André-Édouard Marty et Pierre Brissaud, suivis de Georges Lepape et Dammicourt ; et enfin ses amis de l'École des beaux-arts que sont George Barbier, Bernard Boutet de Monvel, ou Charles Martin. D'autres talents viennent rapidement rejoindre l'équipée : Guy Arnoux, Léon Bakst, Benito, Umberto Brunelleschi, Chas Laborde, Jean-Gabriel Domergue, Raoul Dufy, Édouard Halouze, Alexandre Iacovleff, Jean Émile Laboureur, Charles Loupot, Maggie Salcedo. Ces artistes, inconnus pour la plupart lorsque Lucien Vogel fait appel à eux, deviendront par la suite des figures artistiques emblématiques et recherchées. Ce sont ces mêmes illustrateurs qui réalisent les dessins des publicités de la Gazette. Les planches mettent en lumière et subliment les robes de sept créateurs de l'époque : Lanvin, Doeuillet, Paquin, Poiret, Worth, Vionnet et Doucet. Les couturiers fournissent pour chaque numéro des modèles exclusifs. Néanmoins, certaines des illustrations ne figurent aucun modèle réel, mais seulement l'idée que l'illustrateur se fait de la mode du jour. La Gazette du bon ton est une étape décisive dans l'histoire de la mode. Alliant l'exigence esthétique et l'unité plastique, elle réunit pour la première fois les grands talents du monde des arts, des lettres et de la mode et impose, par cette alchimie, une toute nouvelle image de la femme, élancée, indépendante et audacieuse, également portée par la nouvelle génération de couturiers Coco Chanel, Jean Patou, Marcel Rochas. Reprise en 1920 par Condé Montrose Nast, la Gazette du bon ton inspirera largement la nouvelle composition et les choix esthétiques du « petit journal mourant » que Nast avait racheté quelques années auparavant : le magazine Vogue. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Original color prin. Bookseller Inventory # 54659

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 27.

Le Paysage romantique. Costume tailleur de Worth: WORTH Charles Frederick)

WORTH Charles Frederick) BOUTET DE MONVEL Bernard

Published by Lucien Vogel éditeur (1914)

Used First Edition

Quantity Available: 1

Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 111.93
Convert Currency
Shipping: US$ 21.27
From France to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: Lucien Vogel éditeur, 1914. Pas de couverture. - Lucien Vogel éditeur, Paris Juillet 1914, 18x24cm, une feuille. - Estampe originale en couleur, tirée sur papier vergé, signée en bas à gauche de la planche. Gravure originale réalisée pour l'illustration de La Gazette du bon ton, l'une des plus belles et des plus influentes revues de mode du XXème siècle, célébrant le talent des créateurs et des artistes français en plein essor de l'art déco. Célèbre revue de mode fondée en 1912 par Lucien Vogel, La Gazette du bon ton a paru jusqu'en 1925 avec une interruption durant la Guerre de 1915 à 1920, pour cause de mobilisation de son rédacteur en chef. Elle se constitue de 69 livraisons tirées à seulement 2000 exemplaires et est illustrée notamment de 573 planches en couleurs et de 148 croquis représentant des modèles de grands couturiers. Dès leur parution, ces luxueuses publications « s'adressent aux bibliophiles et aux mondains esthètes » (Françoise Tétart-Vittu « La Gazette du bon ton » in Dictionnaire de la mode, 2016). Imprimées sur beau papier vergé, elles utilisent une police typographique spécialement créée pour la revue par Georges Peignot, le caractère Cochin, repris en 1946 par Christian Dior. Les estampes sont réalisées grâce à la technique du pochoir métallique, rehaussées en couleurs et pour certaines soulignées à l'or ou au palladium. L'aventure commence en 1912 lorsque Lucien Vogel, homme du monde et de la mode - il a déjà participé à la revue Femina - décide de fonder avec sa femme Cosette de Brunhoff (sťur de Jean, le père de Babar) la Gazette du bon ton dont le sous-titre est alors « Art, modes et frivolités ». Georges Charensol rapporte les propos du rédacteur en chef : « En 1910, observe-t-il, il n'existait aucun journal de mode véritablement artistique et représentatif de l'esprit de son époque. Je songeais donc à faire un magazine de luxe avec des artistes véritablement modernes [.] J'étais certain du succès car pour la mode aucun pays ne peut rivaliser avec la France. » (« Un grand éditeur d'art. Lucien Vogel » in Les Nouvelles littéraires, n°133, mai 1925). Le succès de la revue est immédiat, non seulement en France, mais aussi aux Etats-Unis et en Amérique du Sud. À l'origine, Vogel réunit donc un groupe de sept artistes : André-Édouard Marty et Pierre Brissaud, suivis de Georges Lepape et Dammicourt ; et enfin ses amis de l'École des beaux-arts que sont George Barbier, Bernard Boutet de Monvel, ou Charles Martin. D'autres talents viennent rapidement rejoindre l'équipée : Guy Arnoux, Léon Bakst, Benito, Boutet de Monvel, Umberto Brunelleschi, Chas Laborde, Jean-Gabriel Domergue, Raoul Dufy, Édouard Halouze, Alexandre Iacovleff, Jean Émile Laboureur, Charles Loupot, Charles Martin, Maggie Salcedo. Ces artistes, inconnus pour la plupart lorsque Lucien Vogel fait appel à eux, deviendront par la suite des figures artistiques emblématiques et recherchées. Ce sont ces mêmes illustrateurs qui réalisent les dessins des publicités de la Gazette. Les planches mettent en lumière et subliment les robes de sept créateurs de l'époque : Lanvin, Doeuillet, Paquin, Poiret, Worth, Vionnet et Doucet. Les couturiers fournissent pour chaque numéro des modèles exclusifs. Néanmoins, certaines des illustrations ne figurent aucun modèle réel, mais seulement l'idée que l'illustrateur se fait de la mode du jour. La Gazette du bon ton est une étape décisive dans l'histoire de la mode. Alliant l'exigence esthétique et l'unité plastique, elle réunit pour la première fois les grands talents du monde des arts, des lettres et de la mode et impose, par cette alchimie, une toute nouvelle image de la femme, élancée, indépendante et audacieuse, également portée par la nouvelle génération de couturiers Coco Chanel, Jean Patou, Marcel Rochas. Reprise en 1920 par Condé Montrose Nast, la Gazette du bon ton inspirera largement la nouvelle composition et les choix esthétiques du « petit journal mourant » que Nast avait racheté quelques années auparavant : le magazine Vogue. [AUTOMATIC ENGLISH TRAN. Bookseller Inventory # 54698

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 28.

Les Premières Roses. Costume Tailleur pour le: GOSE Francisco Javier

GOSE Francisco Javier

Published by Lucien Vogel éditeur (1913)

Used First Edition

Quantity Available: 1

Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 126.53
Convert Currency
Shipping: US$ 21.27
From France to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: Lucien Vogel éditeur, 1913. Pas de couverture. - Lucien Vogel éditeur, Paris Mars 1913, 19x24,5cm, une feuille. - Estampe originale en couleur, tirée sur papier vergé et signée en bas à droite dans la planche. Gravure originale réalisée pour l'illustration de La Gazette du bon ton, l'une des plus belles et des plus influentes revues de mode du XXème siècle, célébrant le talent des créateurs et des artistes français en plein essor de l'art déco. Célèbre revue de mode fondée en 1912 par Lucien Vogel, La Gazette du bon ton a paru jusqu'en 1925 avec une interruption durant la Guerre de 1915 à 1920, pour cause de mobilisation de son rédacteur en chef. Elle se constitue de 69 livraisons tirées à seulement 2000 exemplaires et est illustrée notamment de 573 planches en couleurs et de 148 croquis représentant des modèles de grands couturiers. Dès leur parution, ces luxueuses publications « s'adressent aux bibliophiles et aux mondains esthètes » (Françoise Tétart-Vittu « La Gazette du bon ton » in Dictionnaire de la mode, 2016). Imprimées sur beau papier vergé, elles utilisent une police typographique spécialement créée pour la revue par Georges Peignot, le caractère Cochin, repris en 1946 par Christian Dior. Les estampes sont réalisées grâce à la technique du pochoir métallique, rehaussées en couleurs et pour certaines soulignées à l'or ou au palladium. L'aventure commence en 1912 lorsque Lucien Vogel, homme du monde et de la mode - il a déjà participé à la revue Femina - décide de fonder avec sa femme Cosette de Brunhoff (sťur de Jean, le père de Babar) La Gazette du bon ton dont le sous-titre est alors « Art, modes et frivolités ». Georges Charensol rapporte les propos du rédacteur en chef : « En 1910, observe-t-il, il n'existait aucun journal de mode véritablement artistique et représentatif de l'esprit de son époque. Je songeais donc à faire un magazine de luxe avec des artistes véritablement modernes [.] J'étais certain du succès car pour la mode aucun pays ne peut rivaliser avec la France. » (« Un grand éditeur d'art. Lucien Vogel » in Les Nouvelles littéraires, n°133, mai 1925). Le succès de la revue est immédiat, non seulement en France, mais aussi aux Etats-Unis et en Amérique du Sud. À l'origine, Vogel réunit donc un groupe de sept artistes : André-Édouard Marty et Pierre Brissaud, suivis de Georges Lepape et Dammicourt ; et enfin ses amis de l'École des beaux-arts que sont George Barbier, Bernard Boutet de Monvel, ou Charles Martin. D'autres talents viennent rapidement rejoindre l'équipée : Guy Arnoux, Léon Bakst, Benito, Boutet de Monvel, Umberto Brunelleschi, Chas Laborde, Jean-Gabriel Domergue, Raoul Dufy, Édouard Halouze, Alexandre Iacovleff, Jean Émile Laboureur, Charles Loupot, Charles Martin, Maggie Salcedo. Ces artistes, inconnus pour la plupart lorsque Lucien Vogel fait appel à eux, deviendront par la suite des figures artistiques emblématiques et recherchées. Ce sont ces mêmes illustrateurs qui réalisent les dessins des publicités de la Gazette. Les planches mettent en lumière et subliment les robes de sept créateurs de l'époque : Lanvin, Doeuillet, Paquin, Poiret, Worth, Vionnet et Doucet. Les couturiers fournissent pour chaque numéro des modèles exclusifs. Néanmoins, certaines des illustrations ne figurent aucun modèle réel, mais seulement l'idée que l'illustrateur se fait de la mode du jour. La Gazette du bon ton est une étape décisive dans l'histoire de la mode. Alliant l'exigence esthétique et l'unité plastique, elle réunit pour la première fois les grands talents du monde des arts, des lettres et de la mode et impose, par cette alchimie, une toute nouvelle image de la femme, élancée, indépendante et audacieuse, également portée par la nouvelle génération de couturiers Coco Chanel, Jean Patou, Marcel Rochas. Reprise en 1920 par Condé Montrose Nast, La Gazette du bon ton inspirera largement la nouvelle composition et les choix esthétiques du « petit journal mourant » que Nast avait racheté quelques années auparavant : le magazine Vogue. [AUTOMATIC ENGLISH T. Bookseller Inventory # 54511

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 29.

A Las Baleares. Costume tailleur, de Beer: BEER Gustave) BENITO

BEER Gustave) BENITO

Published by Lucien Vogel éditeur (1921)

Used First Edition

Quantity Available: 1

Add Book to Shopping Basket
Price: US$ 126.53
Convert Currency
Shipping: US$ 21.27
From France to U.S.A.

Destination, Rates & Speeds

Item Description: Lucien Vogel éditeur, 1921. Pas de couverture. - Lucien Vogel éditeur, Paris 1921, 18x24cm, une feuille. - Estampe originale en couleur, tirée sur papier vergé, signée en bas au centre de la planche. La Gazette du bon ton, l'une des plus belles et des plus influentes revues de mode du XXème siècle, célébrant le talent des créateurs et des artistes français en plein essor de l'art déco. Célèbre revue de mode fondée en 1912 par Lucien Vogel, La Gazette du bon ton a paru jusqu'en 1925 avec une interruption durant la Guerre de 1915 à 1920, pour cause de mobilisation de son rédacteur en chef. Elle se constitue de 69 livraisons tirées à seulement 2000 exemplaires et est illustrée notamment de 573 planches en couleurs et de 148 croquis représentant des modèles de grands couturiers. Dès leur parution, ces luxueuses publications « s'adressent aux bibliophiles et aux mondains esthètes » (Françoise Tétart-Vittu « La Gazette du bon ton » in Dictionnaire de la mode, 2016). Imprimées sur beau papier vergé, elles utilisent une police typographique spécialement créée pour la revue par Georges Peignot, le caractère Cochin, repris en 1946 par Christian Dior. Les estampes sont réalisées grâce à la technique du pochoir métallique, rehaussées en couleurs et pour certaines soulignées à l'or ou au palladium. L'aventure commence en 1912 lorsque Lucien Vogel, homme du monde et de la mode - il a déjà participé à la revue Femina - décide de fonder avec sa femme Cosette de Brunhoff (sťur de Jean, le père de Babar) la Gazette du bon ton dont le sous-titre est alors « Art, modes et frivolités ». Georges Charensol rapporte les propos du rédacteur en chef : « En 1910, observe-t-il, il n'existait aucun journal de mode véritablement artistique et représentatif de l'esprit de son époque. Je songeais donc à faire un magazine de luxe avec des artistes véritablement modernes [.] J'étais certain du succès car pour la mode aucun pays ne peut rivaliser avec la France. » (« Un grand éditeur d'art. Lucien Vogel » in Les Nouvelles littéraires, n°133, mai 1925). Le succès de la revue est immédiat, non seulement en France, mais aussi aux Etats-Unis et en Amérique du Sud. À l'origine, Vogel réunit donc un groupe de sept artistes : André-Édouard Marty et Pierre Brissaud, suivis de Georges Lepape et Dammicourt ; et enfin ses amis de l'École des beaux-arts que sont George Barbier, Bernard Boutet de Monvel, ou Charles Martin. D'autres talents viennent rapidement rejoindre l'équipée : Guy Arnoux, Léon Bakst, Benito, Boutet de Monvel, Umberto Brunelleschi, Chas Laborde, Jean-Gabriel Domergue, Raoul Dufy, Édouard Halouze, Alexandre Iacovleff, Jean Émile Laboureur, Charles Loupot, Charles Martin, Maggie Salcedo. Ces artistes, inconnus pour la plupart lorsque Lucien Vogel fait appel à eux, deviendront par la suite des figures artistiques emblématiques et recherchées. Ce sont ces mêmes illustrateurs qui réalisent les dessins des publicités de la Gazette. Les planches mettent en lumière et subliment les robes de sept créateurs de l'époque : Lanvin, Doeuillet, Paquin, Poiret, Worth, Vionnet et Doucet. Les couturiers fournissent pour chaque numéro des modèles exclusifs. Néanmoins, certaines des illustrations ne figurent aucun modèle réel, mais seulement l'idée que l'illustrateur se fait de la mode du jour. La Gazette du bon ton est une étape décisive dans l'histoire de la mode. Alliant l'exigence esthétique et l'unité plastique, elle réunit pour la première fois les grands talents du monde des arts, des lettres et de la mode et impose, par cette alchimie, une toute nouvelle image de la femme, élancée, indépendante et audacieuse, également portée par la nouvelle génération de couturiers Coco Chanel, Jean Patou, Marcel Rochas. Reprise en 1920 par Condé Montrose Nast, la Gazette du bon ton inspirera largement la nouvelle composition et les choix esthétiques du « petit journal mourant » que Nast avait racheté quelques années auparavant : le magazine Vogue. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Original color print, printed on vergé p. Bookseller Inventory # 54886

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question 30.

Results (1 - 30) of 42